16/03/2006

Alicia Mania (part II)

Deuxième vollet: mes dessins Aliciakeyséens...


17.


J'ai réalisé ce dessin sans du tout de modèle. Au bout d'un certain nombres de copies, on commence en fait à bien connaitre le visage des personnes... Il faut avouer aussi qu'Alicia keys est une peinture en elle-même: tous ses traits sont tracés au préalable: crayon à lèvre, eyeliner, sourcis épillés. A modèle géométrique, dessin géométrique...
18.



Ce dessin, comme le précédent, est très peu crédible et un peu moche. En montrant le réussi et en cachant le raté, on se pavane en héros. En montrant le plus réussi et le moins bien réussi, on perd en crédibilité, mais on apprend plus vite à ne plus gaffer. Ou dumoins, j'ose espérer que c'est le cas: que le progrès artistique existe réellement, et prend sa source dans le travail appliqué et répétitif. Sinon, toute une série de gens peuvent oublier l'art, dont moi.

19.


Un jour, il y a dejà de ça quelques temps, je m'embêtais sur le net. Je m'amusais avec une photo d'Alicia quand j'ai décidé d'en faire quelque chose. Avec la palette des gris dans paint, j'ai repassé les ombres de mon curseur. Après une bonne heure, je retrouvais Alicia comme ceci. Cette technique m'a donné pa smal de crampes dans le poignet mais ce n'est pas la raison pour laquelle je n'ai plus jamais "décalqué" sous Paint. Malgré les technologies, et malgré le fait que j'utilise encore paint et artpad pour améliorer ma technique, je n'ai toujours rien trouvé de mieux que le contact du papier, le bruit du crayon - même si ça salit les mains.

20 & 21

Le dessin de gauche est (comme pour changer) un portrait d'Alicia Keys que j'ai réalisé sur base d'une photo que j'aimais beaucoup et qui avait la même dimension: plus facile pour les proportions. On voit ici que mon crayonnage n'est pas très maîtrisé, les traits, c'est pas très très joli. Je voudrais arriver à un rendu plus souple, fondu, léger. Mais ça ne se fait pas du tout en un jour.
Le dessin de droite est un dessin que j'ai imaginé en lisant Veronika decides to die, un roman de Coelho. C'est une jolie histoire qui aimerait ne pas être détraquée par mes potes du net... Un pote, en voyant cedessin, m'a dit que c'était très bien, presque un Manga. Je n'aime pas du tout les Mangas, mais ceci dit le coté "rien ne va plus" y est. Ces personnages de Manga ne font que se battre, hurler, ou pleurer comme des madeleines. Peut-être inconsciemment, j'ai prépéré de représenter la dernière "émotion typique".


18:24 Écrit par Val dans portraits | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

tes conne

Écrit par : salut | 01/03/2008

... va passer tes nerfs ailleurs, stp... merci !

Écrit par : Val | 31/08/2008

Les commentaires sont fermés.